Mon Tombeau

 

Mon tombeau est ouvert,

Déjà un pied dedans,

Mais l’autre est à la traîne…

 

Mon tombeau est tout vert,

C’est un tertre vacant,

Vivement que je l’étrenne,

 

Mon tombeau est couvert

D’un beau buisson ardent :

Feu divin ou géhenne ?

 

Mon tombeau de trouvère,

Je l’avoue bien tentant,

Mais toujours un pied traîne…

 

Mon tombeau tout en vers,

En rimes, a du mordant :

Chez les morts il m’entraîne,

 

Mon tombeau cet hiver,

Est par trop impatient :

Je m’en vais l’âme en peine,

 

Et à tombeau ouvert,

Rejoindre les vivants !

Mais déjà un pied traîne…