Souvenirs de Petrodvorets

 

Bâties d'écume, les cathédrales

Gardaient ces jardins défendus,

Et l'abri d'un lit végétal

Pour nos cœurs et corps étendus,

 

Les mots fondaient comme des flocons,

Sur nos corps nus tout frétillant

S'ouvrant à mille désirs féconds

Dans ces jardins s'humidifiant,

 

L'herbe verte mouillée brillait

Autour du brasier que nous fûmes,

L'eau et le feu se pénétraient

Dans nos deux chairs n'en faisant qu'une,

 

Ce flot brûlant canalisé

S'ouvrit dans une mer polychrome,

Ou nos fruits d'amour irisés

Emirent deux lames de fond synchrones.