Dans le noir

 

Dans le noir, qu'il pleuve, qu'il neige ou qu'il vente,

Je tiens mon destin dans le creux de ma main,

Je le tend vers les astres qui me chantent,

Toute la nuit, du soir au petit matin,

 

Il s'éclaire ainsi d'une lumière dorée,

Même dans les ténèbres épaisses et profondes

Se réchauffe mon cœur triste et éploré,

Et noir et gris dans les couleurs se fondent,

 

A l'aube, un vent frais vient balayer les ombres,

Allongé dans l'herbe verte, un jaune soleil

M'offre ses premiers rayons, et toutes sombres

Blessures se couvrent d'un pansement de vermeil.