Métro boulot CONSO

 

Métro boulot CONSO :

Tel est le drame de notre temps,

L’homme automate s’épanouit

Dans l’hyper-temple des marchands

Bientôt ouvert et jour et nuit,

 

Métro boulot CONSO,

L’homme aux tomates sans saveur

Se repend entre les rayons,

Récompensant son dur labeur

En succombant aux tentations,

 

Métro boulot CONSO,

L’ère moderne voit les foules

S’enfermer dans leurs propres nasses,

Les masses humaines qui se saoulent

Du bruit de fond des grandes surfaces,

 

Métro boulot CONSO,

"Gloire aux processions de zombis"

Crient nos élites corrompues,

"Allez consommer à tous prix

Sans partager le pain rompu",

 

Métro boulot CONSO,

On entend dire de ci de là

Qu’il n’est pas d’autre alternative,

Qu’un monde meilleur n’existe pas,

Toutes autres vues sont subversives,

 

Métro boulot CONSO,

Qui se laisse porter par le vent

Ne voit que l’abondance des biens,

Qui écoute la voix de son cœur

N’oublie pas le goût du bonheur.

 

Métro boulot CONSO.

 

 

PS : je fais bien-sûr partie des zombis.