Infidèle e-poète

Il se targue d'en aimer qu'une,
De porter sa croix sans rancune,
Mais qui donc croit-il tromper
Avec ses rimes, l'effronté ?

Tous ces jolis mots dérisoires
Cousus de fils blancs et noirs,
Ont des grands airs de vérité
Qui trahissent sa vanité,

Aujourd'hui même il a craqué
Pour les mirettes d'une meuf maquée,
Elle lui a parlé tendrement
Et lui se voit déjà amant ...

En vérité, je vous le dit,
Il ne trompe que lui.

 

Signé : La muse du poète.